1663 : Face aux Feux du Soleil

Changez l'Histoire de France, personnifiez votre héros...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 le petit salon du Roy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mer Jan 18 2006, 15:00

Citation :
" Voyez vous mon cher n'avoir qu'un oeil à au moins cette avantage, on n'oublie rien, pour le borgne jouir de la vision de la vie est devenu un privilège rare..."

Hum... fin en plus d'être infirme, c'est la recette du succes. En soit témoin le pauvre Scarron !

Citation :
" Et je serais un bien mauvais chef de la police si jamais je n'étais pas un peu physionomiste..."

François laissa son sourire caustique s'allonger quelque peu. Finalement, il lui plaisait de disputer avec ce drôle d'homme, dans le sens où sa répartie était aussi belle que lui était rustre d'apparence.

-Mais vous êtes chef de police depuis si peu de temps, qu'on a peine a croire que tous les attributs du métiers vont sont déjà acquis...
Enfin, on apprend avec l'expérience...

Mais le chevalier, qui jusque là n'avait tenu qu'a lui répondre par de courte phrase, se lança soudain dans une sorte de these philosophique basée justement, sur sa propre expérience :

Citation :
" Après avoir connu la faim, la froid et la misère, vous savez on apprend le goût de ces acquis. Une des rares choses d'utiles que mon vieux pére m'a enseigné est encore le respect du travail, et le respect de ce que l'on vous offre. Je n'était plus qu'un va-nu-pied à mon retour en france après 15 années d'exil, le Roi a fait de moi le nouveau chef de la police, je lui doit bien une célérité extrême et un dévouement total à ma charge. De toute facon, je n'ai plus l'énergie de me perdre dans d'autres distractions. Tel le bon vin, J'ai trop goûté à la vie pour pouvoir encore l'apprécier... mais je m'égare Monsieur, je m'en excuse, j'ai si peu l'habitude de discuter avec des hommes de lettres, mon quotidien ordinaire durant ses 15 derniéres années n'avaient que de trés peu d'esprit, et de lettres les trois qui forment celle du mot: sot !"

François se frotta distraitement son menton imberbe avec son index, réfléchissant à la façon dont il devait lui même se considérer dans ce discours.
Etait-ce ironique ou sincere ? Etait-il un des sots, ou un de ces hommes de lettres ? Et s'il était ce dernier, était-il un homme de lettre... ennuyeux?
Il tenta alors de se sortir de cette situation par une parole plutot évasive :


-Il y a des sots partout, et c'est se montrer comme l'un deux que de ne pas se meler a leur foule. Car un sot parmis les sots ne choque pas, un homme d'esprit parmis les sots est admirable, tandis qu'un idiot parmis les gens d'esprit se fait railler tout bas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mer Jan 18 2006, 17:16

Citation :
-A quel malheur ! J'oubliais cela... pauvre femme ! privée de votre présence, elle devra se contenter de celle de Moliere.... pauvre femme !

L'amusement du Roi au dépens du pauvre Molière qu'il imaginait déjà coincé dans les appartements confinés de Marie-Thérèse pouvait se lire sans peine sur son visage. Evangéline imagina alors la tete de le Reine lorsqu'elle se rendrait compte que l'auteur qu'elle n'appréciait guère serait seul au rendez-vous et qu'ils devraient passer l'après-midi ensemble... Elle se retint de rire, ou meme de sourire simplement. Se moquer ainsi ouvertement de la Reine en présence du Roi avait tout de blamable, meme si lui ne s'en privait pas... Malgré tout, elle ne put empecher les coins de ses yeux de se plisser sensiblement. Pour éviter tout impair et puisqu'il semblait que sa mission lui était clairement annoncée, elle allait esquisser une révérence pour prendre congé lorsque le souverain l'interpella de nouveau...

Citation :
-Mlle Montberry! Vous retrouverez à l'auberge un mousquetaire en qui j'ai quelque peu preuve de sa bonne foi. Il sera mis au courant de cette entreprise et vous aidera à espionner leur rangs. Néanmoins vous devrez le surveiller lui également.


*Un deuxième larron?*

Evangéline tiqua légèremment... Un mousquetaire... Qui connaitrait sa véritable identité et ses activités? Et il accepterait que l'on espionne ses compagnons d'armes? Cela méritait éclaircissement...

"Je m'en remet à votre bon jugement, Sire... Cependant, n'est-il pas un peu délicat d'éventer ainsi votre méfiance à l'égard des mousquetaires, justement à l'un d'entre eux... Mais si vous tenez ce monsieur en votre estime, alors j'en ferais tout autant..."

Un instant, la jeune femme se demanda si finalement les soupçons du Roi ne se portaient pas aussi sur elle dans l'histoire... Puis elle chassa ces pensées, elle avait toujours fait son travail avec honneteté et sérieux, elle ne saurait etre inquiétée dans quelque affaire que ce soit...
Déjà des trames de plans se tissaient à toute allure dans son esprit. Mais voilà qu'elle devait composer cette fois avec un compère...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Jeu Jan 19 2006, 05:37

La surprise, voir la déception d'Evangéline lorsqu'il lui annonça qu'elle ne serait plus seule était impossible à ignorer, d'autant plus qu'elle allait partir riante...
Mais le Roy ne pouvait la laisser aller seule. Pas dans Paris, dans la boue et parmis les malfrats.


Citation :
"Je m'en remet à votre bon jugement, Sire... Cependant, n'est-il pas un peu délicat d'éventer ainsi votre méfiance à l'égard des mousquetaires, justement à l'un d'entre eux... Mais si vous tenez ce monsieur en votre estime, alors j'en ferais tout autant..."

Louis fronça légerement les sourcils. Certes, certes... Certes elle faisait mouche.

-Oui vous avez raison. Néanmoins vous laisser aller sans protection dans ce milieu totalement masculin, où les beuveries sont monnaie courante, les rixes également, m'en ferait sentir coupable.
Libre à vous de prendre une nouvelle identité...

Il n'empeche qu'elle avait fait mouche...

-Il est vrai qu'il est mousquetaire lui aussi. Avantage ou inconvénient ?

Il marmonnait tout bas...

-Il faut que ces soupçons deviennent des certitudes pour lui. dit-il soudain sans préambule. Il y a des traitres dans les rangs des mousquetaires. Des traitres qui en veulent à leur Roy.

C'est sûr que vu ainsi, le Roy paraissait bien moins suspicieux envers son ordre, puisque c'était une vérité...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Jeu Jan 19 2006, 16:49

De nouveaux invités étaient arrivés, la salle se faisait de plus en plus bondée.
Le menuet s’exécutait délicieusement. Lully faisait honneur à son nom et à sa réputation, laissant profiter les invités d’une de ses plus belles compositions. Les couples s’entassaient sur la piste de danse, tandis qu’Héloïse et Elrohir se frayaient un chemin parmi eux. En une parfaite unisson, ils se déplaçaient au rythme des mesures et des notes de musique qui ne cessaient de se suivre.
La musique fit oublier à la courtisane les derniers évènements. Elle se sentait comme enivrée par la mélodie. Il faut l’avouer, elle adorait la danse, et s’exécutait particulièrement bien à cet art. Il est à noter qu’elle avait souvent eu l’opportunité de danser avec Louis, qui était de loin le meilleur danseur de la Cour.
De Verchères se débrouillait très bien également, conduisant la danse comme si Héloïse possédait la grâce et la délicatesse d’un ange. Un drôle de couple, qui pourtant arrivait à se fondre dans le rythme de l’autre. Leurs yeux s’étaient rencontré et ne s’étaient pas encore lâchés. Ils ne se cachaient pas au publique cette fois-ci. Fièrement, ils s’étaient mêlés au reste des nobles. Tant pis pour les commérages, mais le Roy lui-même semblait avoir donné une partie de sa bénédiction à l’ancienne favorite, de par son respect et son silence.
Héloïse se doutait que Elrohir allait sans doute repartir en mission très bientôt. Ce n’était certainement pas un hasard qu’il n’ait été appelé à rencontrer le Roy le lendemain matin. Il y avait sans doute plus que les mésaventures de la soirée actuelle. Elle tentait de profiter de cette danse et de la soirée le plus possible, avant que le mousquetaire ne redisparaisse pour une période indéterminée. La jeune femme savait d’autant plus que seule, elle ne pourrait se dérober de son passé.


Citation :
Héloise, etes-vous heureuse? Je veux dire, pensez-vous pouvoir toujours l'etre si vous acceptiez le présent que je vous ai offert ce soir

« Elrohir, laissez moi vous assurer que mon bonheur se traduit par plus que ce que vous avez pu voir ce soir. Je ne sais ce qui adviendra de cet anneau que vous m’avez offert, et ou il nous mènera…qui s’y opposera? Soyez certain que ce ne sera pas moi. Je suis heureuse oui… »

Elle s’interrompit, continuant la danse qui ne s’achevait pas encore.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Jeu Jan 19 2006, 17:06

A la mine contrariée et d'intense réflexion que pris le Roi, l'actrice comprit qu'elle lui avait fait partager ses doutes, sans pour autant piqué son orgueil de savant perspicace.

Citation :
-Oui vous avez raison. Néanmoins vous laisser aller sans protection dans ce milieu totalement masculin, où les beuveries sont monnaie courante, les rixes également, m'en ferait sentir coupable.
Libre à vous de prendre une nouvelle identité...

Evangéline faillit arquer un sourcil. Les mousquetaires n'avaient pas la réputation d'etre des enfants de choeur, mais pas d'ivrognes assoiffés, sans foi, ni loi... Ils avaient un certain sens de l'honneur, comme tout militaire... Meme si de toute évidence, cet honneur n'en empechait pas certains d'imaginer trahir leur Roi...
Elle se doutait bien qu'il ne lui sera pas facile d'entrer dans leur cercle en tant que femme, pour ne pas dire impossible. Il lui était apparu comme une évidence dès le départ qu'elle ne pouvait pas garder sa véritable identité, meme face à celui qui servait d'intermédiaire... Une bourde était si vite arrivée... Et lorsque Louis prononça sa dernière phrase, la réponse lui apparut:


*Pour comprendre un homme, rien ne vaut d'en etre un...*

Elle se garda bien d'en dire quoi que ce soit... Une femme revetant des vetements d'homme, c'était péché... Et elle ne manquait pas de passer pour une femme de..."vie publique" comme on disait à demi-mots...
Le souverain semblait plongé dans ses réflexions lui aussi, puis il dit soudain:


Citation :
-Il faut que ces soupçons deviennent des certitudes pour lui. Il y a des traitres dans les rangs des mousquetaires. Des traitres qui en veulent à leur Roy.

Evangéline ne put retenir plus longtemps un sourire de jubilation. Certes Louis était un fin stratège et d'une intelligence remarquable, ce qui l'ammenait elle meme à se dépasser sans cesse et à repousser les limites de sa propre imagination pour se monter à la hauteur des attentes du plus grand Roi d'Europe, un titre se justifiant sans peine...

"Dans ce cas, faisons passer nos spéculations pour affirmations et les réponses se dévoileront sans délais... Qui preche le faux, obtient le vrai..."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Jeu Jan 19 2006, 18:41

Elrohir était rassuré par ses paroles. Il n'eut d'autres choix que de continuer la danse, d'un pas plus ou moins rassuré, mais tout de meme avec une joie dans les pensées. Il se disait au fond de lui qu'il demanderait à D'Artagnan de lui montrer comment bien danser. Il n'y avait pas de mission en vu pour les prochains jours, alors il aurait le temps de bien apprendre.

Sans évènements, la musique s'Arreta. Elrohir s'inclina devant sa partenaire de danse en signe de remerciement. Il en profita pour regarder un bref coup d'oeil autour d'eux, mais il ne vit pas vraiment quelqu'un qu'il connaissait sauf Besméatix qui avait essayé lui aussi de danser.

La soirée avançait rapidement, la fatigue de la mission d'aujourd'hui s'installa sur le visage d'Elrohir. Il s'était levé très tot pour venir dire bonjour à Héloise qui ne dormait pas. Entre deux danses, il était allé s'assir sur une chaise pres de la fenetre. Il discutait lentement avec Héloise:

- Il y a-t-il quelque chose qui vous ferait plaisir ma chère?

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Jeu Jan 19 2006, 18:47

Louis tentait de deviner sous l'air songeur de la comédienne le méandre de ses pensées... chose impossible, c'était évident.
Elle parut satisfaite de son idée derniere, ce qui plu d'autant plus au Roy. S'il avait eu une bonne idée, que cette idée fut bien accueilli, son orgueil n'en était que plus flatté !


Citation :
"Dans ce cas, faisons passer nos spéculations pour affirmations et les réponses se dévoileront sans délais... Qui preche le faux, obtient le vrai..."

Louis sourit, d'un sourire entendu. Evangéline ne faisait que confirmer, exprimer à sa façon ses propres pensées.
Il releva soudain la tête, apercevant un nouveau couple de danseurs. Ses yeux s'arreterent sur eux un moment, puis il reprit sa conversation d'avec Evangéline comme si de rien était.


-Vous voyez le couple derriere vous ? La jeune fille en rouge (pardon lol, c'était pas blanc) ? C'est lui votre contact, son cavalier. Observez le bien car de son coté il ne saura pas qui vous êtes, et se sera à vous d'aller à sa rencontre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Besméatix
Poete


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Ven Jan 20 2006, 01:31

De fort bonne humeur, Besméatix s'était éloigné quelques instants de sa compagnes afin d'aller quérir deux coupes de ce fabuleux champagne que l'on servait en ce moment. En cours de route, il avait croisé quelques connaissances, quelques Vicomtes moins imbus d'eux-mêmes que tous ces Duc et Barons et qui ne rechignaient pas à converser avec un simple gradé. Aussi rapidement que la politesse le lui promettait, et après avoir avalé une pleine coupe de champagne qu'il s'empressa de remplacer par une autre, il prit congé de ses interlocuteurs et entreprit de retraverser la salle. Il se contorsionnait assez maladroitement entre les invités, tentant de se frayer un chemin parmi cette foule qui, depuis les évènements récents, ne lui était plus aussi hostile. Ainsi, il vit plusieurs personnes, surtout des dames, lui adresser des salutations accompagnées de sourires révélateurs. Mais le Sous-Lieutenant n'avait, pour l'instant, qu'une idée : retrouver sa compagne, la Duchesse Aliénor de Goyave.

Se frayant finalement un chemin entre un lourd baron et une vieille duchesse courbaturée, il réussit, miraculeusement, à ne point renverser une goutte du liquide clair contenu dans les coupes. Relevant les yeux de son précieux butin, il vit la Duchesse de Goyave, près de la fenêtre... mais il constata que son regard était plutôt dirigé vers l'intérieur de la pièce, vers l'entrée... Dans ses yeux, on pouvait lire une certaine intensité, une légère lueur plus que révélatrice. Suivant le regard de sa compagne, Besméatix vit un jeune homme richement vêtu, au port princier... D'ailleurs, se rappelant subitement le nom qu'il venait d'entendre ("le Prince Glad de Meule d'Amis, ou quelque chose du genre"), il constata que c'était effectivement un Prince. Étrangement, le Sous-Lieutenant Blaise de Castelneau-Magnoac ressenti une certaine déception... avant de revenir à la raison.

"Mais voyons, vieux bougre de Gascon sentimental, qu'allais-tu donc imaginer? Regarde-la, si jeune et si fraîche... mais bien évidemment, qu'elle mérite de trouver quelqu'un de son rang et de son âge! Agi donc comme un adulte, pour une fois, au lieu de jouer à l'éternel adolescent...!"

Après quelques instants, Besméatix retrouva néanmoins le sourire, enfin décidé à accepter le rôle que la jeune Duchesse lui donnerait. Car il devait bien se l'avouer, il s'était pris d'affection pour la jeune femme qui l'avait accueilli si joyeusement quelques jours plus tôt. Si elle cherchait un grand frère, elle le trouverait. Si c'était un protecteur, il assumerait aussi ce rôle. Telle était la nouvelle résolution du Sous-Lieutenant de Castelneau-Magnoac, qui venait subitement de changer d'allégence sans même le réaliser! Reprenant sa route, il ne tarda pas à arriver aux côtés de la Duchesse de Goyave. Lui tendant la coupe :

- Mademoiselle la Duchesse est servie... Levons notre verre à votre première fêtes à la cour de France qui, je l'espère, saura vous réserver un accueil chaleureux!

Et Besméatix, le même sourire bienveillant accroché au visage, leva son verre de champagne, s'apprêtant à sceller, par ce toast, la résolution qu'il avait prise.


(HRP : Désolé du retard...! J'ai été plutôt débordé dernièrement... Wink)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Ven Jan 20 2006, 16:32

Juste au moment où Evangéline allait demander au Roi quel serait ce mousquetaire auquel il pensait et qu'il lui faudrait trouver, celui ci regarda par dessus son épaule et la précéda dans sa demande:

Citation :
-Vous voyez le couple derriere vous ? La jeune fille en blanc ? C'est lui votre contact, son cavalier. Observez le bien car de son coté il ne saura pas qui vous êtes, et se sera à vous d'aller à sa rencontre.

La jeune femme attendit qu'il eut fini. Le regard du souverain avait été assez appuyé pour que les autres courtisants comprennent qu'il parlait de quelconque manière du couple en question. Pour cela, Evangéline mit un moment avant de se retouner afin de donner l'illusion d'un certain détachement. Il fit mine alors de parcourir l'ensemble de la salle et des danseurs tout en continuant de s'éventer. Enfin, le couple en question entra dans son champ de vision... Héloise de Neufchatel et... Elrohir de Verchères... Elle feint de ne pas y attacher son regard trop longtemps. Pourtant en une seconde, elle avait gardé en mémoire tous les éléments qu'il lui nécessaire pour s'adresser au bon entremetteur le moment venu.
Quel ironie! Fallait-il que Louis garde en si grand estime militaire celui qui était devenu son rival en affaire de coeur... Pourtant, Louis était réputé pour etre né Roi plutot qu'homme, et meme si sa jalousie avait été piquée, elle n'entrait sans doute pas en compte pour les affaires du royaume...


Ce moment d'égarement loin de l'attention du souverain devait etre considéré comme de l'impudence pure et simple par les yeux qui les scrutaient sans relâche depuis le début de leur entretien. Evangéline se retourna donc sans plus tarder vers son royal interlocuteur:


"Il en sera fait selon vos désirs, Sire. Je partirais donc demain à la première heure..."

Elle se doutait que le Roi devait avoir la migraine de ces affaires d'esclandres publiques, de complots et de trahison alors que c'était soir de divertissement. A présent, elle avait en main, lui semblait-il, tous les éléments pour mener à bien sa mission, aussi songea-t-elle à se retirer.

[Lol! Dis, je me trompe pas... c'était bien celui là le couple en question?! Non, parce qu'Héloise disait porter une robe corail... ou bien ce pourrait etre Besméatix et Aliénor... loool! merci d'éclairer ma lanterne des fois que je me serais plantée! Wink En tout cas, je vous dis à lundi! ^^ Bon jeu à tous!]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse
Invité



MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Ven Jan 20 2006, 16:51

Alienor regardait le Prince, puis elle se reprit au même moment Besméatix arriva avec deux coupes de champagne. Il lui souriait charmant comme à son habitude.
Elle fit un effort pour détourner son regard du Prince et sourit à Besméatix, elle se sentit tout de suite bien. Il avait l'art de la mettre à l'aise et en joie rien que par sa presence et son sourire.

Quand il lui dit


Citation :
- Mademoiselle la Duchesse est servie... Levons notre verre à votre première fêtes à la cour de France qui, je l'espère, saura vous réserver un accueil chaleureux!

elle leva à son tour son verre le remerciant d'un très leger signe de tête

- Avec vous à mes cotés la fête ne peut-être que brillante, Monsieur le Mousquetaire.

elle but une gorgée de champagne et ajouta

- je ne vais pas restée tard, je voudrais chevaucher très tôt demain, aux premiers rayons du soleil, c'est l'heure que je prefère pour cela. Aimez-vous chevauchez à l'aube ?
Revenir en haut Aller en bas
Cabellion
Epicurien


Nombre de messages : 516
rang : le bout du monde
Date d'inscription : 20/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Sam Jan 21 2006, 10:03

Quand un homme entreprend une tache spéciale par rapport au lieu où il est, il panique de se donner honte. Mais lorsqu'un autre homme vous accompagne sur le meme chemin, alors vous vous sentez rassurer. Tel était le cas en ce moment. Ce rire de Racine lui montra sa proximité, il était joyeux. C'est ainsi que dans la salle il y avait au moins un point de lumiere qui brillait dans la banalité...

Lorsque Racine parla d'un certain Condé, son visage fit apparaitre de l'étonnement.

*Je me demande qui est ce Condé, serait ce le prince? Tombé dans un aquarium? Cela parait absurde. Il faut etre vraiment maladroit pour tomber dans un aquarium.*

Enfin c'était les derniers ragots de la cour, et les ragots ils ne s'interessaient pas. Il ne s'interessait que à l'avenir de ses amis...

*Quelqu'un à me présenter? Desdemone? Une demoiselle? Cela semble louche tout ca. Serait ce...*

- Hmmm D'accord. Serait ce cet demoiselle que vous vouliez me présenter? Elle ne fait que son travail, mais,... Ne me cachez vous pas un petit quelque chose à propos de cette personne que vous voulez tant me montrer?

A ca il fit un petit sourire narquois. Oh il aimait bien rigoler sur les affaires délicates des autres. Affaires qui ne lui avaient jamais arriver par ailleurs. C'est pour ca qu'il aimait profiter de cela avant qu'il ne puisse plus....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis XIV
Roy


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Sam Jan 21 2006, 11:50

Ca y est, l'entretient avec Evangéline était terminé.
Louis pouvait enfin songer à s'amuser. Quelle bizarrerie, il n'y avait pas pensé avant de voir la dentelle de la comédienne s'éloigner. Pourtant, c'était bien le but premier !

Non, le but premier était d'annoncer à tous, et en particulier à Madame, la naissance de son fils.
Mais là, Madame était absente. Voilà déjà une chose qui était tombée à l'eau.

Louis se leva soudain en apercevant la reine mère réapparaitre, un écrin à la main.
Elle était livide.
Et pourquoi ? Louis l'ignorait, mais il ne tarderait pas à le savoir.

Toutes les têtes avaient cessé de tournoyer dans l'alcool ou la danse, et de grands yeux se fixaient, telles des balles de jeu de paume, sur la reine mere, puis sur son fils, puis de nouveau sur la reine mère.

Anne s'avança à petits pas vers le trône qu'elle s'était attribuée, chaque enjambée semblait lui couper le souffle. Pourtant, la tête droite, on voyait qu'elle s'éfforçait de garder toute la grandeur dûe a son rang.

Elle arriva jusqu'à Louis et se retourna vers l'assistance. Froide, blême, livide, blafarde, elle se força à sourire. Un sourire qui se voulait rassurant mais qui paraissait surtout agressif.
Aussitot, tous les yeux se détournerent, ou s'abaisserent, et les conversations reprirent un peu trop bruyantes pour n'être pas jouées.


"Louis, murmura-t-elle en se penchant légèrement à son oreille. Louis, c'est une catastrophe. Le lot a été volé."

Le sang de Louis quitta ses joues a peine la phrase de sa mère ponctuée. Tous deux s'accordaient parfaitement, tableau d'un peintre un peu trop fantasiste qui aurait imaginé les masques blancs du carnaval de Venise prendre vie.

-Et qu'avez-vous fait ?

"Je l'ai remplacé avec quelques un de mes propres bijoux, mais l'on pourrait le remarquer."

-Aussi faut-il que le gagnant ne vous ai jamais vu les porter.

"Et qu'il ignore le nombre exact de ferrets promis."

Sa Majestée se tourna vivement vers sa mère.

-Parce que vous n'aviez pas le compte exact ?

"Je voulais faire impression pour la loterie... Mon propre coffre comptait deux ferrets de moins que ceux qui ont été dérobés."

Louis ne pouvait pas plus pâlir, aussi devint-il soudainement violet, pourpre, puis carmin.

-Dieu, Dieu, Dieu... Combien de courtisans sont au courant du nombre exact ?

"Beaucoup...."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héloïse
Administratrice


Nombre de messages : 769
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Sam Jan 21 2006, 16:00

Héloïse sentait Elrohir se fatiguer. Elle n'avait pas pensé qu'il revenait de cette fameuse mission, pour laquelle il était passé lui dire au revoir le matin même. La courtisane accepta volontier un arrêt dans la danse, tandis que le mousquetaire se dirigeait vers une chaise. Elle le suivit, et s'assit à ses côtés.
Son regard fit le tour de la salle. Évangéline qui s'entretenait avec le roi, avait subtilement regardé dans leur direction, en même tant que Louis l'avait fait. De Verchères ne semblait pas avoir remarqué ce petit manège, et Héloïse le chassa de son esprit, pensant y avoir accordé trop d'importance. Rien d'autre ne la concernait que le moment présent, ce soir.
Cependant, la reine mère entra rapidement d'un air agité. Pas grand monde n'y fit attention, plusieurs s'exécutant toujours sur la piste de danse, démontrant des prouesses de grâce. Très curieuse, Héloïse l'observa murmurer quelque chose à l'oreille de son fils, qui semblait perturbé, si bien qu'il semblait que son teint changea de couleur. Un autre évènement était-il en train de se produire? La soirée avait pourtant été riche...trop riche en rebondissement inattendus.
Elrohir ré-engagea la conversation, très naturellement.


"Je suis très heureuse comme cela mon cher. Mais vous me semblez quelque peu fatigué. Il est certain que la journée a été plus longue pour vous que pour moi...de plus, cette loterie n'en fini plus. Je me demande quand est-ce que le lot sera tiré! Voulez-vous vous retirer dans un endroit plus calme, quitte à revenir plus tard?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elrohir
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 1074
Date d'inscription : 14/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Sam Jan 21 2006, 16:10

Elrohir sourit lorsqu'Héloise lui répondit à sa question. Il lui dit:

- Ma foi, voila une bien gentille femme que j'aime. Vous parvenez à me comprendre sans meme que je vous ai dit quoi que ce soit sur mon mal.

Il passa une main sur la joue de la femme avec un grand sourire. Il ajouta:

- Vous êtes vraiment en beauté ce soir, et votre robe est magnifique. Je serai presque jaloux de celui qui vous l'a offerte. Je ne penserai jamais être à la hauteur, mais passons, l'important et que vous y soyez radieuse.

Il se leva maladroitement de sa chaise. Il pointa la piste de danse, mais lorsqu'il vit Héloise qui la grondait du regard, il prit un air plutot timide et il se passa une main derriere la tete. Il dit:

- Bien, je vois que vous ne voulez pas me voir danser à nouveau. Mais pour ce qui est de me retirer pour quelques instants dans un coin plus calme, j'irai n'importe ou, du moment que vous êtes avec moi. Avez0vous un endroit à me suggérer très chère?

Elrohir attendit debout, qu'Héloise lui repondit à sa question. Il est profita pour la regarder dans les yeux. Il y avait des étincelles, celles qu'il aimait tant

_________________
There is nothing for you here, only death

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Racine
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 1212
Age : 30
rang : Dramaturge
Date d'inscription : 02/07/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Dim Jan 22 2006, 09:58

Citation :
- Hmmm D'accord. Serait ce cet demoiselle que vous vouliez me présenter? Elle ne fait que son travail, mais,... Ne me cachez vous pas un petit quelque chose à propos de cette personne que vous voulez tant me montrer?

Racine avait dévoilé son jeu avant même de s'en apercevoir. Déjà, il avait un énorme handicap, il ne savait pas mentir ou alors très mal ! Mais dès qu'il s'agissait de Desdemone, même le ton de sa voix évoluait vers un son plus aigue, plus léger. Comment Cabellion aurait-il pu ignorer que son ami ne lui disait pas tout ?
Le Dramaturge rit doucement, mais cette fois-ci de façon plus nerveuse !


- Et bien... Et bien... Vous avez sans doute raison...

Ca ne manqua pas, l'Ecrivain prit à nouveau une teinte rosée : Combien de fois avait-il rougi au court de la soirée ? Bien trop souvent !

- Que je suis maladroit...

Cabellion continuait à le scruter avec un petit rictus. Pourtant, le jeune homme ne savait pas quoi dire exactement. Son ami se douterait que Desdemone n'était ni de la bourgeoisie, ni de la noblesse... Pas que Racine en eut honte mais plutôt que ça n'était jamais bien vu !
Il osa quand même se risquer à cette confidence de plus : c'était Casachris !


- Vous allez être vraiment au courant de tout ! Je suis... -Il baissa sensiblement sa voix...- Je suis amoureux !

Ca y est, c'était dit ! Et paradoxalement, Racine sembla soulagé. A part, Saint-Aignan, personne n'était au fait de cet amour à la Cour et c'était sûrement mieux ainsi !
Tout entier à ces considérations, Racine qui tournait le dos au gros de l'assemblée, ne remarqua même pas le retour de la Reine... Ce qui le fit s'intéresser au déroulement des événements, fut cette sorte d'angoisse communicative qui gagna le petit Salon : Que se passait-il encore ?

_________________
"L'amour n'est pas un feu qu'on renferme en une âme :
Tout nous trahit, la voix, le silence, les yeux ;
Et les feux mal couverts n'en éclatent que mieux.
"

Avatar by Golden Fish
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://btvs.forum2jeux.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Dim Jan 22 2006, 12:23

Citation :
-Il y a des sots partout, et c'est se montrer comme l'un deux que de ne pas se meler a leur foule. Car un sot parmis les sots ne choque pas, un homme d'esprit parmis les sots est admirable, tandis qu'un idiot parmis les gens d'esprit se fait railler tout bas...

"Qui as dis déjà qu'on reconnaît l'homme avisé à la conjuration d'imbécile qui se trame autour de lui ? Je ne retrouve pas le nom, mais c'est une phrase pleine de sagesse"

Fit-il en concluant sa phrase par un sourire de dépit envers St Aignan, s'accordant une nouvelle gorgée de vin. Il médita quelques instants sur les paroles de l'académicien, avant de répondre:

" Pour autant, je me refuse à mépriser le populaire. Moi-même, je ne suis qu'un rustre, fils de rustre. Mon père n'était qu'un pauvre hobereau d'alsace, le seul livre qu'il sait autoriser à lire c'est la bible, moi même j'ai grandis avec ce livre. Mon précepteur n'y a ajouté que les pensées de Sénèque, il ne connaissait rien d'autre. J'ai conquis ma gloire sur les champs de bataille, j'ai offert mon oeil à la France, et ma main à Condé. Le peu de culture que je dispose, c'est en parcourant toutes les routes, et à peu près toutes les cours d'Europe. Je renierais jamais mes origines, je ne cacherais jamais derrière des rubans, je ne dois mon talent qu'à mon labeur, et je n'ai pas d'autres titre de noblesse..."

Une longue tirade qui lui avait desséché le gosier, et sa coupe était vide, ce qui le fit grimacer. Il serait très impoli de quitter une discussion pour un verre de vin, mais pourtant il ne pouvait se résoudre à la soif quand un délice rubicond lui tendait les bras. Son unique oeil se mit alors à la recherche d'un garçon bleu, mais il feignit aussi écouter la réponse de Saint Aignan.
Revenir en haut Aller en bas
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Lun Jan 23 2006, 23:47

Delphine dansait encore avec D'Artagnan. Apres l'incident, il sembla que personne n'osa coupe leur danse, probablement encore tout impressionne par le Lieutenant. Ils eurent finalement le temps de terminer leur danse, depuis le temps.

Alors que la salle pensait qu'on allait jouer un autre morceau de Lully, elle se rendit compte qu'un jeune laquais se tenait a cote d'eux, demandant timidement a la Duchesse un petit moment. Apparemment, le Roi voulait lui parler.

Elle alla donc a la rencontre du monarque, accompagne de D'Artagnan. Elle alla se mettre entre le trone de son cousin, et le non moins somptueux trone de sa tante Anne. Un sourire crispe de sa parente lui indiqua immediatement que quelque chose ne se deroulait pas comme prevu.

"Ma tante, cousin. Que se passe-t-il donc?"

Elle ecarquilla rondement les yeux alors qu'elle se tourna vers Louis qui lui avait revele la disparition des ferrets. Qu'allaient-ils donc faire? Chuchotant avec la famille royale, elle proposa un plan.

"Vous comprenez? Si je feins de m'evanouir dans la salle au cours d'une danse avec le Lieutenant, ce qui provoquera un gros scandale, vous pourrez alors annuler, ou du moins, retarder la remise du lot, feignant votre inquietude a mon interet. Je suis sure que D'Artagnan mettra d'ailleurs ses meilleurs hommes sur l'affaire. Ne reste plus qu'a bloquer toutes les sorties du chateau, pour coincer le coupable, sous pretexte de s'assurer que je n'ai pas ete empoisonnee ou quoi que ce soit...Pensez-vous chere tante, que cela sera plausible?"

Ses sourcils etaient legerement fronces, se demandant vraiment si cela les sortirait de ce mauvais pas.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Evangéline
Administrateur Adjoint


Nombre de messages : 616
Age : 30
Date d'inscription : 25/10/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mar Jan 24 2006, 10:09

Evangéline, après son entretien avec le Roi, s'était frayé en sens inverse un chemin à travers tous les courtisans babillants et frivoles. Elle sentait le regard de certains posés sur sa personne, tentant de percer le halo de mystère qui entourait sa discussion avec le souverain.
Mais l'actrice s'était composé une parfaite expression détachée et ne laissait rien transparaitre. Ni satisfaction, ni trouble...
Et pourtant, la jeune femme ne pensait déjà plus à la fete de ce soir mais à son lendemain matin qui promettait d'etre chargé et dont le déroulement se mettait en place dans son esprit.

Molière, qui la vit arriver, ne fut pas dupe. Car après toutes ces années, il avait appris à lire dans ses yeux et il savait que son sourire cachait des préoccupations de grande importance.
Il s'éloigna du petit groupe formé par Racine et le ministre Cabellion en s'excusant et vint à la rencontre d'Evangéline. Il lui prit la main et la baisa:


"Vous revoilà enfin ma chère... Etre si loin de vous me déchire, comme si vous vous étiez emparée de mon coeur, laissant mon corps à ses soupirs..."


Il avait dit ceci sur un ton frisant le pathétique, mais assez bas pour ne pas etre entendu des oreilles affutées tout autour et, donc, éviter le ridicule. Son but de faire rire son actrice avait été atteint à merveille.
Alors que les musiciens se mettaient en place pour jouer un nouvel air de danse, le visage de l'auteur s'illumina d'un large sourire:


"Un petite danse pour oublier tes misères?"

Alors que la jeune femme esquissait une moue et s'appretait à refuser, elle n'avait pas le coeur à esquisser des ronds de jambes... Elle le regarda et finit par rire de nouveau. L'amitié que lui témoignait Molière la touchait profondément et elle ne se sentait pas le coeur d'etre ingrate. Peut etre cela la remettrait-elle d'humeur à la fete... Elle plaisanta:

"Allons-y... Et évite mes pieds pour une fois s'il t'est possible..."

Jean-Baptiste fronça des sourcils.

*Non mais...*

Evangéline lui adressa un sourire entendu et il comprit finalement. Elle le savait danseur "correct" et rarement maladroit. Il n'était arrivé qu'une fois, par malheur pour lui, qu'il rate son pas et qu'il écrase la pointe des orteils de la jeune femme. Et depuis, celle ci prenait un malin plaisir à le taquiner sur le sujet.

Se saisissant de sa main comme pour danser le menuet, Molière la mena jusqu'à la piste de danse et, alors que les premiers notes se mirent à résonner, les premiers murmures commencèrent à courir dans l'assemblée...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Besméatix
Poete


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mar Jan 24 2006, 15:52

Ayant finalement rejoint la Duchesse de Goyave, le Sous-Lieutenant Besméatix accepta le compliment qu'elle lui lança avec joie.

- Mademoiselle la Duchesse, vous êtes trop aimable...

Mais l'invitation dissimulée qu'elle lui lança par la suite lui plu entièrement, à un point tel qu'il en oubli pratiquement le reste! Le Sous-Lieutenant venait d'être totalement pris au dépourvu... et n'allait très certainement pas s'en plaindre!

- Et bien, Mademoiselle, nous Mousquetaire avons l'habitude de nous lever tôt afin d'assurer la sécurité de Fontainebleau, et il m'arrive assez souvent de profiter de l'air pur du matin pour dérouiller ma monture...

... et pour s'éviter toute chance de devoir combattre un formidable mal de tête dû à une excès de bon Bordeau de la veille! Mais certains détails gagnaient à être tu...!

- ... et je dois avouer que c'est en effet le meilleur temps pour profiter de toute cette belle nature qui entoure le château! Oh, ce n'est pas la Gascogne, mais la forêt de Fontainebleau est plus qu'agréable pour qui sait bien l'apprécier!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Duchesse
Invité



MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mar Jan 24 2006, 16:21

La Duchesse était ravie, il aimait donc lui aussi se promener à cheval le matin. Elle esperait qu'il l'accompagnerait.

Elle ne connaissait pas la foret et s'y promener seule ne l'enchantait guere ou mal accompagné. Il n'existait pour elle aucune meilleure compagnie que celle de Besméatix.

- Oserais-je esperer que vous aurez le temps pour m'accompagner demain ?

Curieusement en compagnie de Besméatix, elle oublia le Prince qui pourtant lui avait fait une forte impression. Elle ne pensait qu'à sa promenade à cheval. Cela faisait quelques jours qu'elle n'était pas monté et celalui manquait.
Revenir en haut Aller en bas
Louis XIV
Roy


Nombre de messages : 426
Date d'inscription : 08/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mer Jan 25 2006, 16:48

Le Roy n'avait plus aucune volonté. Cela lui était si rare que la reine mère avait laissé ses propres tracas pour observer son fils, stupéfaite.
Qu'allait-il faire? Que devait-il faire ?

Quand la parole salvatrice pris la forme de dentelles et jupons, la cousine de Louis!

Apparemment elle avait été apellée. Serait-ce lui qui l'avait fait ? Il ignorait même cela.
Il ne lui jeta qu'un hagard regard, rien de vraiment valorisant pour la jeune fille.


Citation :
"Vous comprenez? Si je feins de m'evanouir dans la salle au cours d'une danse avec le Lieutenant, ce qui provoquera un gros scandale, vous pourrez alors annuler, ou du moins, retarder la remise du lot, feignant votre inquietude a mon interet.

Louis haussa les épaules. Le plan n'était pas merveilleux, mais qu'y avait-il d'autre à faire ?
La loterie s'éternisait et les convives semblaient s'impatienter. Seuls quelques danseurs courageux continuaient de tournoyer alors que les autres soufflaient, les pieds en compote.
Il fallait trouver une solution, et vite.


Citation :
Je suis sure que D'Artagnan mettra d'ailleurs ses meilleurs hommes sur l'affaire. Ne reste plus qu'a bloquer toutes les sorties du chateau, pour coincer le coupable, sous pretexte de s'assurer que je n'ai pas ete empoisonnee ou quoi que ce soit...Pensez-vous chere tante, que cela sera plausible?"

Sa Majesté laissa échapper un grognement sourd de sa gorge. Il trouvait sa cousine un peu trop _ostensiblement_ proche de D'Artagnan. Cela faisait jaser et retomber sur lui, bien sûr.
Mais pourquoi pensait-il à cela en cet instant ? Quel idiot !


-Faites.

Furent les seuls mots qu'il adressa a sa cousine. Elle avait l'autorisation royale de s'évanouir en publique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saint-Aignan
Dramaturge


Nombre de messages : 337
Date d'inscription : 15/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mer Jan 25 2006, 16:57

Citation :
"Qui as dis déjà qu'on reconnaît l'homme avisé à la conjuration d'imbécile qui se trame autour de lui ? Je ne retrouve pas le nom, mais c'est une phrase pleine de sagesse"

Saint-Aignan ne répondit rien. La question posée ne méritait pas de réponse, d'autant plus que son interlocuteur n'en avait cure... Et puis, le comte ignorait totalement le nom de cet homme, cet "illustre inconnu".
Aussi laissa-t-il Lassalle continuer sa tirade.
Cet homme semblait apprécier les longues et laborieuses harangues, et savait, à n'en point douter, maîtriser les mots avec soins.
Néanmoins, François le voyait bien plus en magistrat qu'en poète. Ses discours convainquaient et remuraient les foules, mais elles n'étaient pas belle. Pas de le sens prosodique du terme.


Citation :
" Pour autant, je me refuse à mépriser le populaire. Moi-même, je ne suis qu'un rustre, fils de rustre. Mon père n'était qu'un pauvre hobereau d'alsace, le seul livre qu'il sait autoriser à lire c'est la bible, moi même j'ai grandis avec ce livre. Mon précepteur n'y a ajouté que les pensées de Sénèque, il ne connaissait rien d'autre. J'ai conquis ma gloire sur les champs de bataille, j'ai offert mon oeil à la France, et ma main à Condé. Le peu de culture que je dispose, c'est en parcourant toutes les routes, et à peu près toutes les cours d'Europe. Je renierais jamais mes origines, je ne cacherais jamais derrière des rubans, je ne dois mon talent qu'à mon labeur, et je n'ai pas d'autres titre de noblesse..."

François, lui, méprisait le rustre et le populaire. Mais devait-il néanmoins mépriser celui qui ne les méprisaient point ? Non.
Le comte n'appréciait pas le grossier, mais n'avait aucun préjugé sur un homme qui s'élevait de cet univers pour paraître à la cour.
En soit témoin ce cher Racine.

Il ouvrit la bouche pour parler, mais ses mots semblerent se glacer sous sa langue.
La reine mère réapparaissait devant ses yeux et passa en lui lançant un regard menaçant. Elle marchait mécaniquement, sa peau était pâle, presque translucide. Etait-ce un mort-vivant ?

Elle dit quelques mots à son fils, mais cela suffit pour lui transmettre son agitation. Mais que se passait-il ?


-Je crains que la loterie ne prenne bientôt fin.

Enfin, "craindre" était un mot d'usage. François commençait à s'ennuyer et le tirage du lot tardait trop à son goût.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Delphine de Valentinois
Administratrice


Nombre de messages : 1788
rang : Canada
Date d'inscription : 06/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mer Jan 25 2006, 18:09

Delphine regarda un moment Louis alors qu'il lui donna son accord. Etait-il si las que son regard le laissait paraitre? Apparemment si. Haussant legerement une epaule et affichant un sourire lorsqu'elle se retourna pour aller trouver le Lieutenant pour une autre danse, elle lui expliqua minutieusement son plan, le plus discretement possible.

"Vous m'excuserez donc, mais le devoir oblige."

Elle attendrait son accord, ainsi qu'une ou deux danses encore avant de feindre de perdre connaissance, priant que cela ne ferait pas trop deplace et invraisemblable. Apres tout, n'etait-elle pas revenue le soir meme a la suite d'un long voyage dans le pays ou elle avait visitee de la famille? On pourrait tres bien croire que ce fut un exces de fatigue. Bien sur, les gens jaseraient encore, mais bon. Pour sauver la soiree, il n'y avait pas d'autre solution qui lui sembla bien plausible...dumoins dans l'immediat.

Ils reprirent donc la danse parmi les convives qui etaient encore sur la piste.

_________________
Mes salutations distinguées,

Mlle Delphine de Valentinois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1663.forumactif.com
Old_D'Artagnan
Fils de La Fontaine


Nombre de messages : 2227
Age : 38
rang : Capitaine des Mousquetaires
Date d'inscription : 10/06/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Mer Jan 25 2006, 18:46

La danse avec la Duchesse de Valentinois s'était, cette fois-ci, déroulée sans anicroche. En fait, le Lieutenant des Mousquetaires s'était presque attendu à voir un lustre se décrocher du plafond... ce qui ne l'eut même pas surpris dans les circonstances! Ou encore qu'un convive se fasse dévorer une jambe par un des tigres du Prince de Savoie-Carignan...! Étrangement, et pour son plus grand plaisir, la malchance sembla les épargner et le résultat final fut le plus agréable moment que D'Artagnan avait passé sur un plancher de danse depuis des lustres... En fait, la dernière fois qu'il s'était amusé de la sorte, c'était dans le cadre d'un duel contre deux autres hommes lors d'une mission en Angleterre... bref, il avait dansé, mais avec un peu plus d'énergie...!

Les souvenirs de ce jour n'effleurèrent pas sa pensée, cependant... ce n'est qu'une fois de retour dans son bureau qu'il s'en souviendrait! Car pour l'instant, il profitait de la grâce de sa compagne, qui semblait littéralement flotter au-dessus du sol tellement ses mouvements étaient fluides et harmonieux. Qu'il était facile de remplir sa tâche de conducteur, dans ces circonstances...

Lorsque la musique cessa, D'Artagnan remarqua lui aussi la présence d'un laquais, qui attendait patiemment. Le Lieutenant fut légèrement surpris : en temps normal, il aurait dû voir venir le valet... et non pas se rendre compte de sa présence plusieurs minutes après! À croire que, pendant quelques instants, il avait vraiment réussi à décrocher et oublier d'avoir recours à ses réflexes de défense... pour son plus grand bien, d'ailleurs! L'expression peinte sur le visage du jeune servant vint cependant changer son état d'esprit... visiblement, l'heure semblait grave. Aussi, il prit la liberté d'accompagner la Duchesse jusqu'au Roi.

Ce qu'il entendit alors lui fit froncer les sourcils. Décidément, cette loterie n'aura pas été de tout repos! Une altercation avec deux Princes différents, une convocation chez le Roi, et maintenant un vol de bijou! Soudain inquiet, D'Artagnan leva les yeux vers le haut, question de s'assurer de la solidité du lustre...! Il écouta attentivement le plan exposé par la Duchesse de Valentinois, l'approuvant silencieusement. Mais pour l'instant, il se gardait bien de passer un commentaire. Il sentait que le Roi avait été suffisamment échaudé pour la soirée, et qu'il ferait mieux d'attendre son avis...! D'ailleurs, lorsque la réponse du Roi vint sous la forme d'un "faites" sans chaleur et résigné, le Lieutenant comprit qu'il venait d'agir sagement.

Tâchant de conserver le sourire afin de ne pas éveiller de soupçons, D'Artagnan écoutait attentivement le plan de Delphine. L'attention générale serait en effet détournée de façon efficace... et il s'en trouverait bien peu pour oser s'inquiéter du tirage après ça! Le Chef des Mousquetaires réfléchissaient, quant à lui, à la ligne de conduite à suivre pour l'enquête...

- C'est bien courageux de votre part, de vous offrir ainsi en patûre aux radotages de la court, Mademoiselle la Duchesse, et j'admire votre dévotion. Aussi, soyez assurée que je ne vous en veux point, mais que ma colère est plutôt dirigé contre celui qui a cru bon d'en rajouter à une soirée qui était déjà fort mouvementée! Une convive transformée en mûrier, un Prince noyer, un duel verbal entre en autre Prince et une Sous-Lieutenant de Mousquetaire, et finalement un évanouissement... Franchement, je crois qu'il y a ici de quoi alimenter les discussions à Fontainebleau pour encore un mois!

Cette fois-ci, le sourire du Lieutenant était sincère... tout s'était tellement déroulé de manière étrange que ç'en était à la fois drôle et décourageant...!

- Si vous n'y voyez pas d'objections, je me permets de paufiner votre plan... J'aimerais bien m'éclipser de la pièce moi aussi, question d'avoir une meilleure liberté de mouvement pour mener cette enquête. Si vous le permettez, je me chargerez de vous raccompagner à vos appartements, ce qui me permettra de bien disposer mes hommes en cours de route.

Et la danse repris de plus belle. Tout en tournoyant avec la Duchesse de Valentinois, D'Artagnan observait les visages autour, prenant note de l'impatience de certains, et de l'épuisement d'autres... D'une certaine façon, ce dernier détail le rassura : certains de ceux qui semblaient en nage étaient plus jeunes que lui, et son orgueil de soldat fut soulagé! Tout en appréciant une fois de plus la grâce de sa partenaire, D'Artagnan se tenait prêt à la rattraper dès qu'elle feindrait l'évanouissement...

_________________
Charles de Batz Castelmor

de son petit nom :

Capitaine d'Artagnan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://alveran.blog.jeuxvideo.com/
Besméatix
Poete


Nombre de messages : 170
Date d'inscription : 12/08/2005

MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   Jeu Jan 26 2006, 03:44

L'invitation directe de la Duchesse de Goyave vint brusquement effacer toutes les bonnes résolutions du Sous-Lieutenant Blaise de Castelneau-Magnoac, qui ne savait décidément plus sur quel pied danser!

- Mademoiselle la Duchesse, toutes les audaces vous sont permises puisque je suis votre humble et dévoué serviteur. Et ce sera pour moi un honneur que de vous faire découvrir la forêt de Fontainebleau au lever du soleil!

L'enthousiasme du Sous-Lieutenant venait d'atteindre son comble! C'était à se demander s'il pourrait seulement dormir cette nuit... Une légère ombre parcouru néanmoins son visage, alors qu'il se souvint de sa convocation dans le bureau du Roi.

- ... Au moins aurai-je eu une agréable promenade en charmante compagnie avant d'aller me faire dûment savonner par Sa Majestée le Roi...

Mais même l'idée de cette discussion ne parvint pas à entâmer bien longtemps la bonne humeur du Sous-Lieutenant.

- Bah, nous verrons bien que nous y serons!

Et il prit une autre gorgée de champagne qui, depuis quelque instant, avait décidément meilleur goût...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: le petit salon du Roy   

Revenir en haut Aller en bas
 
le petit salon du Roy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le petit salon
» petit salon occupé
» Le petit Salon [16/02/2012]
» Réunion Ventrue au fond du petit salon 10/02
» le petit salon 06-02

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
1663 : Face aux Feux du Soleil :: ARCHIVES :: 1663 V1-
Sauter vers: